FANDOM


Contrairement à ce que l'on a l'habitude de croire, l'énigme du sphinx ne fait pas parti intégrante de la pièce, qui commence avec Œdipe déjà roi de Thèbes.

Intrigue

Créon est allé voir l'Oracle, qui est formel : La peste de Thèbes vient du meurtrier de Laïos, roi de Thèbes avant Œdipe, et dont le crime n'a toujours pas été résolu. On peut donc voir en Œdipe, dans sa recherche du coupable, le premier détective du monde, bien avant le Zadig de Voltaire ou le Dupin de Poe... Est alors convoqué Tirésias, devin qui refuse de parler mais qui, sous la menace, finit par dire qu’Œdipe et le responsable de la peste de Thèbes, car il est coupable d'inceste et de parricide. Il le maudit et lui dit qu'il finira aveugle et mendiant. Œdipe, qui ne veut pas entendre, l'accuse de comploter avec Créon, frère de Jocaste, sa femme, pour prendre le pouvoir.

Œdipe parle à Jocaste de son enfance. Recueilli par des bergers, puis par les rois et reines de Corinthe, l'Oracle de Delphes lui avait dit qu'il devrait tuer son père et épouser sa mère. Il s'était alors enfui, avant de tuer un homme en char suite à une dispute. Œdipe interroge alors deux témoins cruciaux : Le berger qui l'a donné au roi et à la reine, qui annonce leur mort ce qui, dans un premier temps, réconforte Œdipe, ainsi que le serviteur de Laïos qui l'a donné au berger et voit en Œdipe l'homme qui a tué Laïos.

Tombe alors la vérité. Les parents, conscients qu’Œdipe devait tuer son père et épouser sa mère, l'ont envoyé loin, à Corinthe. Suite à sa fuite, Œdipe a tué le roi, son père, sans le reconnaître, et, après avoir vaincu le sphinx, a épousé sa mère, veuve récente, sans la reconnaître. Jocaste se tue alors, lui laissant Antigone et Ismène. Œdipe, lui, se crève les yeux, car il n'y a aucune utilité à voir si notre destin est guidé par quelqu'un d'autre.

Adaptations

En littérature

  • Corneille, Œdipe, 1659
  • Voltaire, Œdipe, 1719
  • André GIDE, Œdipe, 1931
  • Jean COCTEAU, Œdipe roi, 1937

Au théâtre

  • Jules LACROIX, Œdipe roi, Comédie-Française à Paris, 1881[2][3][4]
  • Igor STRAVINSKY (musique), Œdipus rex? Théâtre Sarah Bernhardt à Paris, 1927
  • Emile FABRE, Œdipe roi, Comédie-Française à Paris, 1935
  • Johan DE MEESTER, Œdipe roi, Théâtre Sarah Bernhardt à Paris, 1955[5]
  • Paul PASQUIER, Œdipe roi, Théâtre Sarah Bernhardt à Paris, 1955[6]
  • Alexis MINOTIS, Œdipe roi, Théâtre Sarah Bernhardt à Paris, 1955[7] (reprise en 1958[8])
  • Takis MOUSENIDES, Œdipe roi, Théâtre Sarah Bernhardt à Paris, 1960[9]
  • Rafaël RODRIGUEZ-VIGOUROUX, Œdipe roi, Théâtre du Tertre à Paris, 1960
  • Jean GILLIBERT, Œdipe roi, Théâtre Récamier à Paris, 1962
  • Günther RENNERT, Œdipe roi, Théâtre Sarah Bernhardt à Paris, 1963[10]
  • Jean DESCHAMPS, Œdipe roi, Tours du vieux port de La Rochelle, 1967
  • Maurice GUILLAUD, Œdipe roi, Cour de l'Hôtel de Ville de Bellac, 1969
  • Jean-Paul ROUSSILLON, Œdipe roi, Palais des Papes d'Avignon, 1972[11]
  • Jean-Jacques ABRAHAMS, Anti-Œdipe, Place de l'Horloge d'Avignon, 1972. Contestation du mythe d'Œdipe tel qu'il apparait dans la représentations précédente.
  • François BERTOT, Œdipe roi, Théâtre Montansier de Versailles, 1974 (reprise en 1975)
  • Gabriel MONNET, Œdipe roi, Théâtre de Nice, 1975 (reprise en 1976)
  • Comédie de St Étienne, Œdipe roi, St Étienne, 1979
  • Tripe de Caen, Œdipe roi, Caen, 1979
  • Farid PAYA, Œdipe roi, Théâtre du Lierre à Paris, 1981
  • Philippe PUECH, Canta Œdipae, Eglise des Célestins à Avignon, 1983
  • Michel MIRAMONT, Œdipe et Créon rois ou les Vicissitudes du pouvoir, Centre Culturel de Meudon, 1984
  • Lee BREUER, The Gospel at Colonus, Théâtre Musical de Paris, 1985
  • Alain MILIANTI, Œdipe roi, Théâtre Saint-Paul à Lille, 1985
  • Jean-Pierre Vincent, Oedipe tyran, Lycée Aubanel d'Avignon, 1989[12]
  • René TERRASSON, Œdipe roi, Opéra national du Rhin à Strasbourg, 1992
  • Farid PAYA, Le sang des Labdacides, Théâtre du Lierre à Paris, 1998
  • Najib GHALLALE, Œdipe roi, Maison des cultures du monde à Paris, 1998
  • Gilles NICOLAS, Œdipe roi, La Coupole à Combs-la-Ville, 1999
  • Laurent GUTMANN, Œdipe roi, Théâtre de Gennevilliers, 1999
  • Philippe ADRIEN, Œdipe roi, Théâtre de la Tempête à Paris, 2009
  • Antoine CAUBET, Œdipe roi, Théâtre de l'Aquarium à Paris, 2013
  • Wajdi MOUAWAD, Des héros, Le Grand T à Nantes, 2014

Au cinéma

  • Pier Paolo PASOLINI, Œdipe roi, Italien, 1967
  • Philip SAVILLE, Œdipe roi, Britannique, 1968
  • Jean-Paul CATHALA, Œdipe, Français, 1993[13]

Iconographie

Sources

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Première édition française - Notice BnF
  2. 2,00, 2,01, 2,02, 2,03, 2,04, 2,05, 2,06, 2,07, 2,08, 2,09, 2,10, 2,11, 2,12, 2,13, 2,14, 2,15 et 2,16 Documents iconographiques - Notice BnF
  3. 3,0, 3,1, 3,2 et 3,3 Documents iconographiques - Notice BnF
  4. 4,0 et 4,1 Illustration de Philippe Chaperon - Notice BnF
  5. 5,0, 5,1 et 5,2 Photographies de Roger Pic, 1955 - Notice BnF
  6. 6,0, 6,1 et 6,2 Photographies de Roger Pic, 1955 - Notice BnF
  7. 7,0, 7,1 et 7,2 Photographies de Roger Pic, 1955 - Notice BnF
  8. 8,0, 8,1 et 8,2 Photographies de Roger Pic, 1958 - Notice BnF
  9. 9,0, 9,1 et 9,2 Photographies de Roger Pic, 1960 - Notice BnF
  10. 10,0, 10,1 et 10,2 Photographies de Roger Pic, 1963 - Notice BnF
  11. 11,0, 11,1 et 11,2 Photographies de Christian Martinez, 1972 - Notice BnF
  12. 12,0, 12,1 et 12,2 Photographies de Daniel Cande, 1989 - Notice BnF
  13. Voir le site personnel de Jean-Paul Cathala
  14. Document iconographique - Notice Bnf
  15. 15,00, 15,01, 15,02, 15,03, 15,04, 15,05, 15,06, 15,07, 15,08, 15,09, 15,10, 15,11, 15,12, 15,13, 15,14, 15,15, 15,16, 15,17, 15,18 et 15,19 Illustrations de Mazerolle dans l'édition de 1890 - Notice BnF
  16. Croquis de Paul Goute, 1921 - Notice BnF
  17. 17,0, 17,1, 17,2 et 17,3 Photographies éditées par E. Dorsène - Notice BnF

Navigation

Œuvres de l'Antiquité
Épopées
L'Iliade (VIIIe av. J-C) • L'Odyssée (VIIIe av. J-C)
Théâtre
Antigone (-442) • Œdipe roi (avant -425)
Essais
Poétique (vers -325)
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .