FANDOM


Lamartine

Lamartine peint par Decaisne en 1839 (musée de Mâcon)

Alphonse Marie Louis de Prat de Lamartine, dit Alphonse de Lamartine est un écrivain, poète, historien et ministre des Affaires étrangères français, né le 21 octobre 1790 et mort le 28 février 1869 à l'âge de 78 ans. Il est l'une des plus grandes figures du romantisme en France.

Biographie Modifier

Alphonse est né à Mâcon le 21 octobre 1790 dans une famille de petite noblesse attachée au roi et à la religion catholique. Il passe son enfance à Milly, un village près de Mâcon, en Bourgogne du sud, et fait ses études au collège de Belley chez les jésuites où il rencontre Aymond de Virieu à Lyon. L'abbé Dumont insuffle Alphonse une grande ferveur religieuse. Il lit Chateaubriand, Virgile et Horace.

Après son retour à Milly, il commence à écrire de la poésie sous l'inspiration des poèmes d'Ossian. En 1811, il part en voyage en Italie avec Virieu. Il découvre Florence, Rome et Naples. Il s'éprend d'une jeune napolitaine, Antoniella, qui sera le modèle de sa Graziella.

De retour en France, il est nommé maire de Milly en 1812. Il mène une vie de jeune homme oisif et séducteur. En 1814, il devient en quelque sorte le garde du corps de Louis XVIII.

En octobre 1816, victime de langueurs, il part à Aix-les-Bains en Savoie. Il y rencontre Julie Charles à Aix-les-Bains. Les deux jeunes entament une idylle qui durera jusqu'à la mort de Julie en décembre 1817. Le poète est profondément marqué par ce tragique qui lui inspire le recueil Méditations poétiques en 1820 et obtient un grand succès. Dans la même année, il épouse Marianne-Elisa Birch, une anglaise. Il occupe des fonctions de secrétaire d'ambassade en Italie avant de démissionner en 1830.

En 1822, sa fille Julia naît et en 1824, ses sœurs Césarine et Suzanne meurent. En 1823, il publie d'autres poèmes comme les Nouvelles Méditations poétiques et La Mort de Socrate. En juin 1930, il publie les Harmonies poétiques et religieuses après avoir été élu à l'Académie française en 1829.

Lamartine se rallie à la monarchie de juillet mais échoue à la députation. Il écrit Sur la politique rationnelle et commence Jocelyn. En 1832 il voyage en Orient visite la Grèce, le Liban et les lieux saints catholiques, qui sera un voyage fortement marqué par la mort de sa fille Julia, qui lui inspire le poème Gethsémani ou la Mort de Julia, texte qu'il intégrera par la suite dans son récit du Voyage en Orient.

En 1833, il est élu député et le restera jusqu'en 1851 : il évolue du royalisme au républicanisme et prononce des discours remarqués. Lors de la Révolution de 1848, il joue un rôle important, il proclame la Seconde République et devient chef du gouvernement provisoire de 1848. La même année, il est battu aux élections présidentielles.

En 1860, il est lourdement endetté et doit vendre Milly et écrire des œuvres alimentaires comme de nombreuses compilations historiques ou son Cours familier de littérature (1856-1869) à côté de textes plus réussis mais mineurs comme Le Tailleur de pierre de Saint-Point (1851). Son dernier grand poème La Vigne et la Maison est écrit en 1857.

Alphonse de Lamartine meurt le 28 février 1869 dans 135 avenue de l'Empereur, deux ans après une attaque l'ayant réduit à la paralysie. Il et repose dans le caveau familial au cimetière communal, le long du mur du parc du château de Saint-Point qu'il a habité et transformé depuis 1820.

Sources Modifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .