FANDOM


Biographie Modifier

Gérard Labrunie dit de Nerval est né le 22 mai 1808 à Paris. Il perd sa mère très tôt. Gérard, qui souffre de l'absence maternelle, est un enfant grave, passionné d'histoire et de généalogie. Au lycée Charlemagne, il se lie d'amitié avec Théophile Gautier.

A 18 ans, il traduit le Faust de Goethe. On le présente à Victor Hugo. Il participe, en gilet rouge, à la bataille d'Hernani. Bien qu'inscrit à la Faculté de médecine, il décide d'être écrivain, sous le pseudonyme de Gerard de Nerval du nom d'un champ de son grand-père, dont il hérite, en 1834.

Avec l'argent de l'aïeul, il voyage en Italie. Il s'éprend de l'actrice Jenny Colon, en qui il voit la femme idéale. Pour elle, il fonde une revue, Le Monde dramatique, dans laquelle il achève de se ruiner. Pour gagner sa vie, il devient l'un des nègres de Dumas, et écrit avec lui Piquillo, une comédie lyrique dont le rôle principal est tenu par... Jenny Colon.

Gérard de Nerval est devenu une personnalité du Paris littéraire. A 33 ans, il a ses premières crises de folie. Le père refuse de rendre visite à son fils interné. Lequel, provisoirement remis, part pour un périple méditerranéen : son récit, Le Voyage en Orient sera publié en 1851.

A son retour, ses crises se succèdent. Entre 1852 et 1855, il écrit ses plus beaux textes : Sylvie, Les Filles du feu, Les Chimères, Aurélie... Mais la folie gagne. Ses propos deviennent incohérents, ses amis le fuient. A plusieurs reprises, il est interné dans la clinique du Docteur Blanche où sera aussi soigné Maupassant. Lorsqu'il est lucide, il a honte de son mal et se promène la nuit, pour éviter les rencontres. Il vit misérablement, refusant toute aide.

La nuit du 25 janvier 1855, Gérard de Nerval est retrouvé au matin rue de la Vieille-Lanterne, pendu au barreau de fer d'une fenêtre.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .