FANDOM


L'avare est une comédie de Molière en 5 actes et en prose, créée au théâtre du Palais-Royal le 9 Septembre 1668. Le sujet est inspiré d'une pièce de Plaute intitulée " La Marmitte ". Dans cette pièce, Molière visa à dénoncer les Avares: Les gens un peu trop proche de leurs argents. Harpagon (vient du Latin Harpago, qui signifie " Le grappin " servant à prendre et retenir), le personnage principal de l'histoire, fût également joué par Molière. Père de Cléante et d'Élise, il était amoureux de Marianne et de sa cassette d'Or.

IntrigueModifier

Dans " L'Avare ", Molière battit une intrigue psychologique en fonction de son personnage principal, partagée entre ses obligations et son avarice, entre son amour et son argent. Le fait comique de cette pièce vient du fait que sont imposé à Harpagon des dépenses qui le mettent à la torture, mais il garde tout de même le soucis de l'opinion: Il se dit " Riche Bourgeois ", mais pour cela faut-il encore avoir un train de maison, un intendant, des laquais, un carrosse. Il se dit " père de famille ", mais il veut marier sa fille "Sans Dot !". Il est veuf et voudrait se remarier, mais la jeune Marianne est pauvre et pour ce, il faudrait offrir un grand festin .. Harpagon se rend malheureux au fur et à mesure que cette pièce avance, car le vice engendre le vice. Il est toujours inquiet, soupçonneux, il n'a jamais l'esprit tranquille:

Il pense sans cesse à sa cassette d'Or enterrée dans le Jardin. Il en vient même à regarder ses enfants comme une menace, il agît donc contre tout bon sens et se rend vers la folie. Harpagon perdît sa cassette, et se délia d'un monologue des plus célèbres. Seulement, Harpagon retrouva cette dernière et maria sa fille sans débourser quoi que ce soit. Molière pensait cependant que l'on ne puisse compter beaucoup sur l'homme: Qu'il serait Naïveté de croire qu'il soit bon ou raisonnable. Au lieu de rêver d'héroïsme, pratiquons une sagesse modeste : "La parfaite raison fuit toute extrémité, et veut que l'on soit sage avec sobriété. "Poussés jusqu'à leurs conséquences logiques, beaucoup d'intrigues de Molière tourneraient normalement au drame: dans la vie courante, l'Avare ne retrouverait pas sa cassette. Mais il évite d'assombrir ses comédies, car cette dernière suppose une fin heureuse venant dissiper la tristesse.

IconographieModifier

SourcesModifier

  1. 1,00, 1,01, 1,02, 1,03, 1,04, 1,05, 1,06, 1,07, 1,08, 1,09 et 1,10 Documents iconographiques - Notice BnF
  2. 2,0 et 2,1 Première édition de la pièce - Notice BnF
  3. Document iconographique - Notice BnF
  4. Édition de 1775 - Notice BnF
  5. Document iconographique - Notice BnF
  6. Document iconographique - Notice BnF
  7. Document iconographique - Notice BnF
  8. Document iconographique - Notice BnF
  9. 9,0, 9,1, 9,2, 9,3, 9,4, 9,5, 9,6, 9,7, 9,8 et 9,9 Documents iconographiques - Notice BnF
  10. Document iconographique - Notice BnF
  11. Document iconographique - Notice BnF
  12. Document iconographique - Notice BnF
  13. Document iconographique - Notice BnF
  14. Document iconographique - Notice BnF
  15. Document iconographique - Notice BnF
  16. Document iconographique - Notice BnF
  17. Document iconographique - Notice BnF
  18. Document iconographique - Notice BnF

NavigationModifier

Œuvres du XVIIe siècle
Théâtre
L'illusion comique (1635) • Le Cid (1637) • Horace (1640) • Cinna (1641) • Dom Juan (1665) • Le Médecin malgré lui (1666) • Andromaque (1667) • L'Avare (1668) • Tartuffe (1669) • Le Bourgeois Gentilhomme (1670) • Le Malade imaginaire (1673) • Iphigénie (1674) • Phèdre (1677)
Romans
La Princesse de Clèves (1678)
Essais
Les Caractères (1688)
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .