FANDOM


Le mot didactique est formé à partir de l'adjectif grec didakticos qui a donné le verbe didaskô verbe qui signifie j'enseigne, j’instruis. Cette adjectif est apparu en France au XVIIIe siècle durant le siècle des lumières où Les philosophes avaient pour objectif d'instruire les citoyens et de lutter contre l'ignorance. Ce nouveau courant idéologique a donc donné naissance à ce nouveau mot en relation avec leurs buts.

400px-MOD LUM 000

Séance de lecture chez Diderot. Peinture de Meissonier, 1859

Le discours didactique vise donc à instruire, convaincre, aider, persuader une personne par le biais de la parole et d'argument tandis que le registre didactique caractérise les œuvres et les textes dont l'intention essentielle est d'enseigner, de transmettre un savoir ou une leçon.</p>

Exemple de Discours didactique : Tartuffe (acte I scène 1) : Le discours didactique apparaît dans cette extrait pour montrer à Mme Pernelle l'absurdité de ses paroles.

Hé ! voulez−vous, Madame, empêcher qu'on ne cause ?
Ce serait dans la vie une fâcheuse chose,
Si pour les sots discours où l'on peut être mis,
Il fallait renoncer à ses meilleurs amis.
Et quand même on pourrait se résoudre à le faire,
Croiriez−vous obliger tout le monde à se taire ?
Contre la médisance il n'est point de rempart.

Tartuffe (Acte V scène 4) : Dans cette réplique Cléante donne un conseil à Orgon.

Votre ressentiment ne doit point éclater;
Et s'il parle d'accord, il le faut écouter.

Le discours didactique est utilisé à travers différents thèmes comme : la religion, le mariage, l'hypocrisie (principaux thèmes abordés dans Tartuffe), la guerre, la politique, la tolérance, ... Il est donc utilisé dans tout thème qui suscite le débat et apporte des arguments pour convaincre.

Le lexiqueModifier

Le but du discours didactique étant d'instruire, de convaincre en utilisant des exemples concrets illustrant les arguments utilisés, de persuader en obtenant l'approbation de la personne à notre opinion, proposition ou encore théorie. Il admet un lexique propre à l'argumentation et à la pédagogie en utilisant l’impératif pour mieux convaincre lorsqu'il donne des conseils et/ou des ordres.

Exemples du discours didactique tiré du livre Tartuffe :

Tartufe (Acte V, scène 7) : Cléante donne un ordre à Orgon mais aussi un conseil car c'est pour son bien.

Ah ! mon frère, arrêtez,
Et ne descendez point à des indignités 

Tartuffe (Acte V, scène 2) : Clèante donne encore un ordre mais cette fois-ci c'est à Damis qu'il s'adresse, il lui demande de modérer ses paroles et il lui fais une leçon de moral sur la violence.

Voilà tout justement parler en vrai jeune homme.
Modérez, s'il vous plaît, ces transports éclatants 
Nous vivons sous un règne et sommes dans un temps
Où par la violence on fait mal ses affaires.

Les genres où se rencontre le didactiqueModifier

Le discours didactique est présent dans plusieurs genre Littéraire comme :

  • La fable : Elle est formulée dans la morale de l'histoire pour donner une leçon de vie au lecteur, pour instruire les personnes ou encore pour critiquer la société, l'ignorance et l'absurdité des hommes.
  • La poésie : Le poète l'utilise pour refléter la réalité dans le but de convaincre, d'encourager les hommes à changer et de faire passer différents message. Cependant le but du message varie celons le genre de poésie : didactique, lyrique, satirique ou encore épique.
  • Le théâtre : il s'en sert pour dénoncer les injustices de son époque avec l'aide d'un ou de plusieurs personnages. Dans Tartuffe, Molière utilise Cléante pour qu'il indique la bonne voie à suivre aux autres personnages et les aide à distinguer le vrai du faux.

Tartuffe (Acte I, scène 5) : Dans cette extrait, Cléante aide les autres personnages à discerner le vrai du faux

Il est de faux dévots ainsi que de faux braves ;
Et comme on ne voit pas qu'où l'honneur les conduit
Les vrais braves soient ceux qui font beaucoup de bruit,
Les bons et vrais dévots, qu'on doit suivre à la trace,
Ne sont pas ceux aussi qui font tant de grimace.

Exemple d'injustices : Mariage forcé, le pouvoir de la noblesse, les inégalités sociales, l'hypocrisie, les conditions de vie des personnes...

  • Discours : Il est utilisé pour transmettre des informations, convaincre et persuader un auditoire d’où l'importance de l'utilisation du discours didactique. Il peut être d’ordre politique, économique, théâtrale exemple : un monologue ; amicale : convaincre un ami par le biais du discours...

Pour énoncer un bon discours didactique il faut donc faire preuve d'éloquence : Art de savoir parler pour que l'auditoire adhère, accroche aux idées que l'on avance. C'est l’attitude à avoir pour s'exprimer avec aisance afin de persuader par la parole et pour énoncer un discours didactique. il utile un lexique approprié a son auditoire (langage soutenue ou familier). Il faut donc avoir de la prestance et être charismatique pour tenir un discours didactique et faire preuve de logique et de discernement.

  • Roman : Son but est de transmettre un enseignement à travers différents types de roman qui peut être par exemple un enseignement géographique(Jules Verne, Le tour du monde en 80 jours). Ce discours didactique est présent dans les dialogues entres les personnages.

L'intérêt du didactique dans TartuffeModifier

Les différents Thèmes abordés dans la pièce du Tartuffe ont pour but d’instruire, d'informer , convaincre le lecteur à travers différent sujet tel que l'hypocrisie ou la religion. Pour cela molière va utiliser le discours et le registre didactique afin de renseigner le lecteur et de l'instruire sur ces différent thèmes.

Tartuf

François Boucher, illustration pour le Tartuffe de Molière, dessin gravé par Laurent Cars, Œuvres de Molière, Paris, 1734

Lorsqu’il y a un problème a régler, Molière fait intervenir la plupart du temps dans ses pièces un personnage sage et instruit qui explique le juste milieu et qui aide a conduire les autres personnages vers la voie de la raison.

C'est donc Cléante qui joue le rôle du sage, c'est un personnage intelligent, clairvoyant, calme, positif et réfléchi. La fonction principale du sage étant de raisonner, conseiller, aider et d’instruire les gens, cela explique qu'il utilise le discours didactique.

Cela lui permet d'ouvrir les yeux à Orgon et de raisonner sont beau-frère qui est aveuglé par la situation (il ne voit pas la vrai personnalité de Tartuffe). Il utilise aussi le discours didactique lorsqu’il fait le portrait d'un vrai et d'un faux dévot, où il va utiliser des arguments pour ouvrir les yeux d'Orgon.

Exemple de discours didactique dans Tartuffe (Acte I, scène 5)  : Cléante dans cette extrait dénonce l'hypocrisie des faux dévots et aide les autres personnages à discerner le vrai du faux.

Et comme je ne vois nul genre de héros
Qui soient plus à priser que les parfaits dévots,
Aucune chose au monde et plus noble et plus belle
Que la sainte ferveur d'un véritable zèle,
Aussi ne vois−je rien qui soit plus odieux
Que le dehors plâtré d'un zèle spécieux,
Que ces francs charlatans, que ces dévots de place,
De qui la sacrilège et trompeuse grimace
Abuse impunément et se joue à leur gré
De ce qu'ont les mortels de plus saint et sacré, 

Tartuffe (Acte IV scène 1) : Ici Cléante utiliser le discours didactique pour donner un conseil à Tartuffe.

Ne vaudrait−il pas mieux qu'en personne discrète Vous fissiez de céans une honnête retraite,
Que de souffrir ainsi, contre toute raison,
Qu'on en chasse pour vous le fils de la maison ?
Croyez−moi, c'est donner de votre prud'homie,
Monsieur... 

Les procédés didactiquesModifier

La pièce de théâtre Tartuffe utilise une argumentation indirect afin de faire passer ses idées pour éviter la censure c'est donc au lecteur d'en déduire le message transmis. Pour que le discours didactique soit efficace, il emploie plusieurs figures de style : les exemples sont pris à partir du discours didactique de Cléante de 318 à 345 et de 351 à 407.

  • Hyperbole : Elle est utilisée dans le discours didactique pour exagérer un fait, une idée etc. Pour cela elle utilise des termes excessifs et exagérés dans le but de faire ressentir l'importance d'un énoncé.

Exemple tiré du Tartuffe : « de ce qu'ont les mortels de plus saint et sacré » (vers 264)

  • Anaphore : Elle est employée dans le discours didactique pour insister sur un ou plusieurs termes dans une phrase. Cela provoque un effet d’obsession ou encore de persuasion.

Exemple tiré du Tartuffe : Discours didactique de Cléante (acte I, scène 5, v403-404)

« Voilà mes gens, Voilà comme il en faut user, 
Voilà l'exemple enfin qu'il faut se proposer » 

  • Accumulation : Cette figure de style est utilisée dans le discours didactique pour approfondir, enrichir, agrandir la pensée en enchaînant plusieurs termes pour mieux convaincre une personne :

Exemple tiré de Tartuffe : « sont prompts, vindicatifs, sans foi, pleins d'artifices » (Acte I, scène 5, vers 374)

Il sont utilisés dans le discours didactique pour rendre le texte plus clair, mieux organiser et guider le lecteur à travers les idées que l'on expose.

Exemple tiré du Tartuffe : Discours didactique de Cléante (acte I, scène 5) connecteur logique utilisé dans ce discours : « que, comme » (vers 319), « ainsi » (vers 326), « et comme » (vers 327), « Entre » (vers 332), « et » (vers 334, 338, 343), « pour » (vers 344)

Cléante se sert des connecteurs logiques pour structurer son discours et donc avoir une meilleur influence et porter ses argument sur Orgon.

  • Répétition : Elle est employée dans le discours didactique pour mettre en valeur une idée en répétant plusieurs fois les même termes.

Exemple tiré de Tartuffe :   « N'a ni respect ni foi pour les choses sacrées »(acte I, scène 5vers 322)

SourcesModifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .