FANDOM



BiographieModifier

Alfred de Musset est issu d'une famille aisée. Après avoir entrepris des études de droit et de médecine qu'il ne termine pas, il se tourne vers la littérature en raison de dons évidents pour l'écriture. Il fait publier les Contes d'Espagne et rencontre un grand succès.

Musset est également connu pour sa relation avec George Sand qui lui inspire notamment Lorenzaccio en 1834, qui est un chef-d’œuvre du drame romantique, ou encore Les Nuits, chef-d’œuvre lyrique du romantisme français qu'il écrivit suite à sa rupture définitive avec Sand.

Alfred de Musset fut donc l'un des plus grands poètes et dramaturges français de la période du romantisme. il est mort le 2 mai 1857 à cause d'une maladie cardiaque et de sérieux problèmes d'alcoolisme.

ŒuvresModifier

  • 1830 — La Quittance du diableLa Nuit vénitienne
  • 1831 — La Coupe et les lèvres
  • 1832 — Un spectacle dans un fauteuil
  • 1833 — André del SartoLes Caprices de Marianne
  • 1834 — LorenzaccioFantasioOn ne badine pas avec l'amour
  • 1835 — BarberineLe Chandelier
  • 1836 — Il ne faut jurer de rienFaire sans dire, issu du Dodecaton recueil de pièce de plusieurs auteurs
  • 1837 — Un caprice
  • 1845 — Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée
  • 1849 — L'Habit vertLouisonOn ne saurait penser à tout
  • 1850 — Carmosine
  • 1851 — Bettine
  • 1855 — L'Âne et le Ruisseau

  • 1837 — Emmeline
  • 1838 — Le Fils du TitienFrédéric et BerneretteMargot
  • 1839 — Croisilles
  • 1840 — Les Deux Maîtresses
  • 1842 — Histoire d'un merle blanc
  • 1844 — Pierre et CamilleLe Secret de JavotteLes Frères Van Buck
  • 1845 — Mimi Pinson
  • 1853 — La Mouche

  • 1828 — L'Anglais mangeur d'opium de Thomas de Quincey

  • 1830 — Contes d'Espagne et d'Italie
  • 1843 — Voyage où il vous plaira, illustré par Tony Johannot
  • 1849 — « Les Filles de Loth » (attribué à Musset)
  • 1852 — Premières poésies (1829-1835), comprenant notamment « Venise la rouge » (1828), « A pépa » (1829), « La Coupe et les Lèvres » (1831), « Namouna » (1831)
  • 1852 — Poésies nouvelles (1836-1852), comprenant notamment « Rolla » (1833), « La Nuit de mai » (1835), « La Nuit de décembre » (1835), « La Nuit d'août » (1836), « Chanson de Barberine » (1836), « La Nuit d'octobre » (1837), « À la Malibran » (1837), « L'Espoir en Dieu » (1838), « Une soirée perdue » (1840), « Tristesse » (1840), « Souvenir » (1841), « Sur la paresse » (1842), « Après une lecture » (1842), « Chanson de Fortunio » (1852)
  • 1888 — Poésies posthumes, comprenant notamment « Rêverie » (1828), « Faustine » (1851)


NavigationModifier

Écrivains
Antiquité
AristophaneEschyleEuripideHomèreSophocle
Moyen-Âge
Chrétien de TroyesThomas MaloryGeoffroy de MonmouthWace
XVIe siècle
Thomas MoreFrançois Rabelais
XVIIe siècle
Nicolas BoileauPierre CorneilleJean de La FontaineMolièreJean RacinePierre RoulléWilliam Shakespeare
XVIIIe siècle
BeaumarchaisDiderotLaclosMarivauxMontesquieuRousseauVoltaire
XIXe siècle
BalzacThéodore de BanvilleCharles BaudelaireLewis CarrollChateaubriandTristan CorbièreGustave FlaubertGypVictor HugoLeconte de LisleJean LorrainStéphane MallarméMaupassantAlbert MératMussetPoeArthur RimbaudStendhalStevensonÉmile Zola
XXe siècle
Henri AmourouxGuillaume ApollinaireSamuel BeckettErwan BergotBorgesAlbert CamusFrancis CarcoCélineConan DoyleBret Easton EllisAchille EssebacAbel HermantGeorges PerecJacques PrévertCornelius RyanJean-Paul SartreBoris VianJoseph Zobel
XXIe siècle
Édith AzamFrédéric BeigbederMarc DugainAnna GavaldaPhilippe GrimbertÉdouard LouisDorota MasłowskaVirginie OllagnierLolita PilleEmmanuelle PireyreMichel QuintLydie SalvayreAbdellah Taïa
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .